Gratte’man dans Swing Kids (d’après Brandon,Patrick,Rafael)

Gratman Arvid Gratman, alias Arvid, alias le boiteux, a un handicap (il boite). Il a des cheveux assez longs, de couleur brune, il est de petite taille, porte des pantalons larges, des chemises à manches longues, des chaussures en cuir, une tenue élégante… toute la panoplie d’un vrai swing kids même s’il ne danse pas .

Arvid possède une perception du nazisme plus claire, ce qui le poussera au suicide. Sa vie se résume à sa guitare et à ses vinyles.

Gratman vit seul il n’a pas besoin d’argent : lorsqu’un Allemand lui demande de jouer une chanson allemande, il ne veut pas et il part. Il ne veut rien faire pour le régime nazi ; il ne veut rien faire pour montrer qu’il ne cautionne pas le régime en place.

Il décide de se suicider car il constate que l’Allemagne va mal et que le régime nazi pourrait mettre fin à ses jours et il ne veut pas que le parti nazi décide de son sort.

Gratman reste un personnage marquant de ce film qui a préféré mourir plutôt que de laisser l’autorité hitlérienne décider de sa vie.

Publié dans Personnages | Pas de Commentaires »

Thomas d’après le film « Swing Kids » réalisé en 1993

 

tomahs.jpg

 

Thomas est un jeune homme qui doit avoir entre 15 et 18 ans, il est grand de taille et mince. Ses cheveux sont mi-longs et blonds, aux yeux marron. Au début du film, il est vêtu d’un long manteau, d’un pantalon large, de chaussures souples, de bretelles, d’une écharpe, d’un chapeau et d’un parapluie. Quelque temps plus tard le Swing Kids se fait embrigader dans la jeunesse Hitlérienne car il a été attrapé lors d’un vol de radio pour son ami Gratte’Man. Alors il est obligé de se couper les cheveux et de porter l’uniforme brun des nazis. Le grand blond n’aime pas le nazisme et danse beaucoup le Swing. Thomas est le meilleur ami de Peter.

 

La situation familiale est stable, il est d’une famille aisée. Lorsque Thomas est entré dans la jeunesse Hitlérienne, il a été tellement embrigadé qu’il a même dénoncé son père. Il s’est battu avec Peter, alors qu’au début il s’était engagé par solidarité pour son ami, puis il se bat avec Emile et au fil du temps il se rapproche de lui au détriment de Peter.

 

Notre point de vue sur Thomas est que c’est un personnage influençable, cupide et naïf :

On peut facilement le faire changer d’avis, il fait des choses qui ne sont pas forcément bien. On peut aussi facilement l’acheter, il croit tout ce qu’on lui dit. Tout a la fin du film au moment ou on pense qu’il va tuer Peter, il ne le fait pas et on peut espérer qu’il reprenne le droit chemin.

Publié dans Personnages | Pas de Commentaires »

Peter d’aprés le film « Swing Kids » réalisé en 1993 par Thomas Carter

Peter

Peter est un garçon de 18 ans qui fait partie des swing kids . Il a les cheveux longs et les yeux marron. Il porte des pantalons larges, des chaussures souples, une veste avec un foulard dans la poche avant et il est de taille moyenne. 

Peter est travailleur, il rend service à un libraire, ce qui lui permet d’aider sa mère, d’acheter des disques et d’entrer dans le Bismarck, un bar où l’on peut danser. Peter est attentif à sa mère et à son petit frère, il aime danser. 

Il vit avec sa mère et son frère  depuis la mort de son père. Thomas est le meilleur ami de Peter, ils sont très proches, depuis que Peter s’est fait prendre par la gestapo et qu’il a été forcé à rentrer dans la jeunesse hitlérienne. Thomas s’est  engagé par solidarité avec lui. Peter se rend compte au fur et à mesure que Thomas a changé à cause de la jeunesse hitlérienne. 

Selon nous, Peter est le héros du film car il est gentil, c’est de lui qu’on parle le plus, une partie de l’histoire est portée sur lui. C’est le seul qui ne s’est pas fait piéger par la jeunesse hitlérienne. Peter a une force de caractère car le bourrage de crâne (la propagande) n’a pas marché sur lui. 

Publié dans Personnages | Pas de Commentaires »

12

obsidiennes |
Au coeur de la nuit. |
Cinéma Algérien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CINEFIL INFO
| UNE BIBLIOTHÈQUE DE FILMS C...
| Farouk BENALLEG